L’œil d’Apophis – Numéro 1

Commentaires 44 Par défaut

Eye_of_ApophisIl y a un quart de siècle, plusieurs magazines de Jeu de rôle ont eu la brillante idée de proposer dans chaque numéro un article présentant des jeux peu connus du grand public mais qui, pourtant, étaient intéressants sur un plan ou un autre. J’ai à mon tour décidé de reprendre le concept, mais en l’appliquant à des romans de SFFF passés, pour une raison ou pour une autre, « sous le radar » des amateurs de littératures de genre. Une de ces séries d’articles s’appelait « In the Ghetto », titre que j’ai d’ailleurs failli reprendre parce qu’il me plaisait beaucoup. Après avoir hésité avec « Sous le radar » et « Eye in the sky« , j’ai finalement décidé d’intituler ce nouveau type d’article « L’œil d’Apophis » (<– Parce que rien n’échappe à…). 

Les raisons qui font qu’un roman pourtant intéressant est méconnu (voire quasi-inconnu), n’a pas le succès qu’il mérite ou n’est lu que par un faible nombre de personnes sont multiples et complexes : il peut ne pas avoir bénéficié d’assez de promotion, il peut être connu et apprécié mais difficilement disponible en version physique et pas du tout en version électronique, il peut faire partie d’un cycle abandonné en cours de route (ce qui n’incite pas ceux qui ne lisent pas la VO à se lancer dedans), il peut être tellement en avance sur son temps lors de sa parution qu’il ne sera apprécié que des années plus tard, il peut être perçu comme tellement complexe qu’il va décourager la majorité des lecteurs, ou encore il peut être à contre-courant et proposer un genre précis alors que la mode est à tout autre chose (la Bit-Lit, l’Urban Fantasy, la Paranormal Romance, etc).

Le but de cet article (si le concept vous plaît, il sera le premier d’une série) est précisément de vous faire connaître ces romans, et éventuellement de rappeler à leur éditeur initial (ou à ses concurrents…) leur existence, impulsant une hypothétique réédition si votre réaction en commentaires est enthousiaste, ou encore une meilleure disponibilité avec la mise à la disposition du public de versions électroniques et / ou de POD (impression à la demande). Services qui, de mon point de vue, devraient être automatiques et systématiques en 2017, mais bon… L’article a aussi pour but de signaler à ceux d’entre vous qui lisent en VO qu’ils peuvent se lancer dès à présent dans l’aventure, sans attendre un hypothétique bon vouloir des éditeurs français (oui, Renaud, c’est à toi que je pense).

Une précision importante : il ne s’agit en aucun cas de critiques complètes des livres concernés, plutôt d’une bande-annonce vous résumant brièvement l’histoire, l’univers et les points forts (ou de crispation). Ce type d’article est aussi pour moi un outil me permettant de vous présenter rapidement et efficacement certaines de mes lectures pré-blog (lorsque j’ai lancé ce dernier, j’avais tout de même 31 ans de lectures SFFF derrière moi…), sans avoir besoin pour autant de relire le bouquin en question pour rédiger une critique digne de ce nom.

A priori, chaque article vous présentera trois romans, et si vous adhérez au concept, ils reviendront sur une base à-peu-près mensuelle.

Les envoyés – Sean Williams / Shane Dix

envoyés_williams_dixCoécrit par deux auteurs australiens, ce roman, le premier d’une trilogie (le troisième tome n’a jamais été traduit), part d’un postulat très intéressant : étant donné qu’il est techniquement impossible d’envoyer vers d’autres systèmes solaires de gros vaisseaux avec de vrais êtres humains dedans, et que dépasser la vitesse de la lumière n’est pas une option, on construit des astronefs de la taille d’un bus, et on met dedans des copies digitalisées d’esprits humains vivant en réalité simulée. A l’arrivée, la nanotechnologie leur reconstitue des corps, et le tour est joué. On copie l’état mental de plusieurs dizaines de spécialistes en tout genre, on en met une demi-douzaine dans les ordinateurs de chaque vaisseau, et on lance ces derniers vers des centaines de planètes extrasolaires. Simple, peu coûteux et efficace, une véritable conquête spatiale « à la chaîne ».

Seul « petit » problème : les copies se dégradent ou développent des problèmes psychologiques (pour ne pas dire psychiatriques), ce qui mène à une première série de mésaventures. Et tout se complique lorsque une de ces expéditions tombe sur des IA extraterrestres, surnommées « les Cadeaux », qui disposent d’une technologie incroyablement avancée, et l’offrent, comme leur nom l’indique, aux humains. Dont un vaisseau supraluminique permettant aux explorateurs de rentrer sur Terre en quelques jours ou d’aller voir sur place le statut des autres expéditions. Sauf que… les Cadeaux sont-ils trop polis pour être honnêtes ? Sont-ils seuls dans l’univers, ou une troisième espèce existe-t’elle ? Et la Terre est-elle toujours la même, ou les vaillants astronautes vont-ils trouver un incompréhensible monde posthumain à leur arrivée ?

J’ai trouvé ce premier tome époustouflant sur de multiples plans : concept de base, psychologie des personnages, description de la Singularité. Le tome 2, avec sa narration très éclatée, est un peu confus et pas au même niveau, mais cela fait un gros moment que je me dis qu’il faudrait que j’achève le cycle en VO. Mais en tout cas, ce tome 1 est vivement recommandé, si vous arrivez à vous en procurer un exemplaire.

Reconstitué – Sean Williams

reconstitué_wiiliamsLe même Sean Williams vous propose cette fois quelque chose de complètement différent, un polar Postcyberpunk dans lequel un tueur en série s’amuse à torturer et tuer des copies de ses victimes (sans jamais toucher aux originaux), dont l’ancienne collègue et petite amie du protagoniste. Et il se trouve que certains pensent que ce meurtrier, surnommé le Réplicateur, ne serait lui-même qu’une copie du héros… En effet, dans cet univers situé dans un futur proche, la téléportation est une réalité de tous les jours, et à partir du moment où vous disposez des données informatiques permettant de reconstituer votre corps et votre esprit à l’autre bout du téléporteur, beaucoup de choses deviennent possibles…

Il n’y a qu’un mot pour qualifier ce one-shot : époustouflant. L’ambiance polar, l’enquête très bien menée, la profondeur des réflexions (est-ce que tuer une copie constitue un meurtre ?), le rythme des révélations, et surtout l’exploitation inégalée des possibilités de la téléportation en font un must-read pour tout amateur de SF. Comme quoi, l’Australie de la SF ne se réduit pas à Greg Egan !

Voyageurs – Neal Asher

voyageurs_asherVoyageurs est également un one-shot écrit par le très prolifique mais très peu traduit Neal Asher. Il s’agit d’une histoire extrêmement ambitieuse, dans laquelle un posthumain du 43ème siècle, Cowl, conçu pour être la forme ultime de l’être « humain » (vous comprendrez pourquoi en lisant le livre, tant les modifications génétiques dont il bénéficie sont… extrêmes), entame une guerre temporelle sans merci avec la civilisation dominante de cette époque, remontant le temps de plus en plus loin afin de s’établir en tant que nouvelle force dominante et d’empêcher l’émergence de tout rival. Et quand je vous dis « loin », c’est jusqu’à l’ère précambrienne… Certains humains issus d’époques antérieures à la sienne, dont une prostituée du 22ème siècle, vont se retrouver entraînés dans cette course folle, qui impliquera aussi une bête-Tor dont même Lovecraft n’a jamais osé rêver ! Dès lors, chaque faction n’aura qu’un but : déplacer la courbe de probabilité de la ligne temporelle dans laquelle elle survit et prospère vers le haut.

Très, très ambitieux, que ce soit sur les thématiques de la guerre temporelle ou d’une variante extrême de la posthumanité (ainsi que sur les origines cachées de l’humanité de base), ce roman a souffert d’une intrigue un peu confuse et d’un ton un peu plat. Malgré tout, il propose des scènes, des révélations, des concepts ou un personnage central (Cowl) absolument fascinants, qui font que même si ce roman n’est pas parfait, il reste une lecture hautement recommandable pour l’amateur de SF de haute volée.

Publicités

44 réflexions sur “L’œil d’Apophis – Numéro 1

  1. J’adhère complètement à la démarche et dès le numéro 1 tu me donne envie d’ajouter 1 ou 2 livres à ma PAL. Parfois ces livres passés sous le radar, ou visant un marché de niche à l’époque sont trouvable pour une poigné de rien.
    J’ai reçu la semaine dernière 2 livres ayant pour thème la 3ème Guerre Mondial/guerre nucléaire. Des livres peu connu du grand public, mais très apprécié de ceux qui les ont lus. J’en ai eu pour 2,24€.
    Du coup je me retrouve avec un PAL de plus de 100 livres (physique et numérique).

    Aimé par 1 personne

  2. Chouette idée de rubrique ! Il y a tellement de titres qui n’ont pas le temps de trouver leur public ou qui sont si vite oubliés. Ca fait plaisir d’ailleurs de dégotter des perles rares chez les bouquinistes (bon le résultat n’est pas toujours à la hauteur mais j’ai déjà eu quelques bonnes surprises).

    Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂

      Il faut dire que le nombre très important de sorties ne laisse guère de chances à un titre qui peine à s’imposer tout de suite : il est tout simplement noyé dans la masse et vite oublié.

      J'aime

  3. En fait ce que tu veux, c’est nous frustrer en nous mettant sous le nez un tas de petits bijoux qui pour la plupart seront introuvables, c’est ça ?
    Sérieusement, j’applaudis l’initiative et je suivrai cette nouvelle série d’articles avec attention. En parcourant les différents blogs de lecture, on a parfois l’impression que tout le monde lit et critique les mêmes choses, en général les dernières sorties des auteurs à la mode… Une fois de plus tu démontres ta volonté de ne pas faire exactement « comme tout le monde », et c’est aussi ça qui fait que l’on est adepte du Culte !

    Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂

      Dès que j’ai commencé à réfléchir au concept du blog, fin 2015, j’ai souhaité laisser une place importante aux « vieux » livres en parallèle des critiques des dernières sorties, que je souhaitais aussi suivre au plus près.

      J'aime

  4. Plein de ressources Apo !
    C’est sympa… j’oublie la série incomplète. Par contre Reconstitué m’intéresserai mais sans version numérique j’oublie.
    Vivement le n° 2 ! 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Récemment arrimé à ton observatoire de la SF, suite à ta critique élogieuse du LUNA de Mc Donald que je partage totalement mais néanmoins largué ,car amateur, dans cet univers de lecture tant il semble infini, j’aimerais avoir un cap sur des auteurs ou des œuvres incontournables, selon toi.
    Bref quels sont les basiques ! Tous genres confondus .
    Simmons,RR Martin c’est fait !
    Désolé d’être un peu ,beaucoup, hors sujet pour le propos du jour et de te présenter une requête à peine arrivé,soi dit en passant l’idée est, je trouve , très bonne🤓
    Merci ,sinon d’accéder à ma demande de m’avoir lu.

    J'aime

    • Bonjour et bienvenue.

      C’est très compliqué de répondre à ce genre de question (qu’on me pose régulièrement), tant cela dépend à la fois des goûts de chacun et surtout de ce que la personne a déjà lu ou pas. En terme de « basiques » (dans le sens : incontournables), je vais par exemple avoir tendance à te conseiller Greg Egan, mais ce conseil ne sera pertinent que si tu as une affinité avec la Hard-SF (ce qui est loin d’être le cas de tout le monde -malheureusement-) ET si tu t’es déjà fait les dents sur une SF plus simple et que tu es monté progressivement en puissance. Je n’ai d’ailleurs jamais compris comment autant de gens pouvaient commencer la Fantasy par le Trône de fer, par exemple, tant c’est, pour moi, une lecture à n’aborder qu’une fois qu’on maîtrise les bases du genre.

      Ceci étant posé, je vais essayer de répondre à ta question, sachant que je ne vais pas entrer dans les détails puisqu’un article (ou plus probablement une série d’articles…) sera (dans un futur indéterminé) consacrée à ce que je conseille pour chaque niveau de lecteur (débutant / confirmé / avancé) et chaque genre. Ce que je peux déjà te dire, c’est que tu peux te baser sur les exemples donnés pour chaque sous-genre dans les articles portant le tag « Comprendre les littératures de l’imaginaire », ainsi que sur tous ceux portant le tag « Culte d’Apophis » (tu trouveras le nuage de tags en bas de la colonne de droite du blog). Sinon, une liste succincte :

      Fantastique : j’en lis peu, mais Lovecraft, Stephen King, Graham Masterton et Clive Barker me paraissent être un bon départ (et ils sont lisibles par tout « niveau » de lecteur).

      Fantasy :

      – lecteur débutant : Michael Moorcock (Elric, Hawkmoon), Roger Zelazny (les princes d’Ambre), David Gemmell, Ursula Le Guin (Terremer), Poul Anderson (l’épée brisée); Tolkien.
      – lecteur intermédiaire : Feist / Wurts (trilogie de l’Empire), Glen Cook (Compagnie noire), Brian McClellan (les Poudremages), Scott Lynch (Les salauds Gentilshommes), cycle de Kane de Karl Edward Wagner.
      – Lecteur avancé : Trône de fer, Livre malazéen des glorieux défunts (Steven Erikson), cycle du Porteur de lumière (Brent Weeks), n’importe quoi de Brandon Sanderson, la Fantasy historique de Guy Gavriel Kay.

      SF :

      – lecteur débutant : Asimov (Fondation), Arthur Clarke (2001, 2010), certains David Brin (Marée Stellaire : élévation).
      – lecteur intermédiaire : les autres David Brin, Iain Banks (cycle de la Culture), les Stephen Baxter les plus abordables (évolution), David Weber (Honor Harrington), tous les Peter F. Hamilton, tous les Greg Bear, Frank Herbert (Dune ET le reste, son oeuvre est loin de s’arrêter à ça), tous les Robert Charles Wilson.
      – lecteur avancé : Dan Simmons (Hyperion et ses suites), Vernor Vinge, Greg Egan, Peter Watts, les Stephen Baxter les plus ardus, l’écrasante majorité des Alastair Reynolds (sauf son dernier cycle, plus accessible), Charles Stross (Accelerando), Kim Stanley Robinson (la trilogie martienne), Ian MCDonald (sauf Luna, plus accessible), Inexistence de David Zindell si tu arrives à mettre la main dessus.

      Si tu as d’autres questions, tu n’hésites surtout pas 😉

      J'aime

      • Merci pour cette liste, j’ai déjà un petit passif de lecteur SF mais je lit également d’autres genres voilà pourquoi je tient à ne pas perdre mon temps en d’hypothétiques lectures qui s’avèreraient décevantes.
        Je fuis La facilité 😉

        Aimé par 1 personne

  6. Et comment ! Le concept de ce nouveau rendez-vous me plaît énormément ! J’aime dénicher ce genre de lecture, mais en VF par contre 😉 Autant dire que j’adhère déjà à 200% aux prochains articles !!! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Bonne idée ! C’est vrai que c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir faire d’article complet sur un livre qu’on a lu il y a trop longtemps. C’est un très bon compromis 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Sympa ce nouveau type d’article ! 31 ans de lecture SFFF, je suis un bébé à ton échelle ! 😀

    Je note Reconstitué, c’est très bon pour l’inspiration du JDR Eclipse Phase ! 😉

    « L’œil d’Apophis », le titre est très bien, mais certains vont, encore, te traiter de mégalo ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Disons que le titre est une forme de… clin d’œil à ces gens là, qui n’ont visiblement toujours pas compris qu’une lichette de grandiloquence, un zeste de démesure et surtout une bonne grosse dose d’autodérision étaient des éléments inscrits dans l’ADN de ce blog 😉

      En fait, j’ai commencé en CM2, avec les livres dont vous êtes le héros, et ensuite dans les mois suivants j’ai enchaîné avec Le seigneur des anneaux, Fondation et 2001 / 2010. Il y a pire comme départ, non ?

      Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂

      Il ne faut pas hésiter à commenter, j’ai vraiment conçu ce blog comme un espace d’échanges et je suis toujours ravi de connaître votre sentiment à l’égard des articles et critiques. Même si c’est pour me dire que vous n’êtes pas tout à fait d’accord, je préfère un échange (constructif) à pas de retours du tout.

      (rien à voir, mais j’adore ton prénom).

      J'aime

  9. Je souscris totalement à cette idée d’articles, même si ça risque d’être l’occasion de se morfondre devant tant de séries qui se sont mal vendues et dont la traduction en français n’a pas été terminée…
    Mais l’idée est bonne, ça permet de lire de belles choses en sortant des trop connus mastodontes de la SF. Et donc là, le polar cyberpunk de Sean Williams m’intéresse beaucoup ! 😉
    Bravo et merci. 😉

    J'aime

    • Il y a un article spécialement consacré à la refonte graphique, mais bon, c’est pas grave, hein, autant polluer celui-ci qui n’a rien à voir…

      Pour information, c’est toujours le même blog, seul l’habillage a changé. Et il n’a pas changé pour plaire à pierre (ah, ah), paul ou jacques, mais pour obtenir des fonctionnalités supplémentaires qui n’existaient pas avant, notamment pour les commentaires. Ce qui m’intéresse est que les commentaires imbriqués soient plus lisibles qu’auparavant (ce qui est le cas, et dans une très large mesure) et que les réponses du rédacteur de l’article soient clairement distinctes de celles des visiteurs (idem). Et je ne parle pas des accroches des articles sur la page principale, où c’est le jour et la nuit par rapport à l’ancienne formule, ou de la nouvelle police des articles, qui en améliore incontestablement le rendu final.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s