Bienvenue dans mon culte !

Bienvenue sur mon blog !

Il est consacré à la littérature SF, Fantasy et Fantastique (SFFF). Je n’y parlerai pas d’autres types de livres. Normalement, je ne critique pas de polar (qui fait aussi partie de la littérature de genre), sauf si le roman en question a un lien avec la SF, l’uchronie, etc, ou se trouve dans une anthologie (par exemple) contenant également de la SFFF.

De même, je ne vais pas y parler musique, cinéma, séries, comics ou de quoi que ce soit d’autre. Non pas que je ne m’y intéresse pas, ce n’est simplement pas le sujet de ce blog, qui est et restera uniquement consacré à la littérature SFFF. Par contre, je possède un autre blog, où je parle d’autres types de livres, de musique, de séries, de films, de BD ou d’autres choses encore : Le grand bazar d’Apophis.

Quelques précisions :


Je ne fais pas de politique, ou de prosélytisme pour telle ou telle cause, religion, avancée sociale ou idéologie, quelle que soit sa nature. Du coup, je n’en tolère pas sur le blog. Si vous voulez militer, vous avez le droit, mais vous irez le faire ailleurs. Ici, on parle de littérature SFFF, pas d’autre chose (à part le Tennis, mais c’est spécial  😀  ).


Les commentaires sont ouverts, vous êtes libres de dire que vous n’êtes pas d’accord avec mes critiques de bouquins, à la seule condition que vous argumentiez, que vous soyez constructif et ouvert à la discussion. De même, restez courtois entre vous. Si vous êtes juste là pour troller, même tarif, vous irez voir ailleurs si j’y suis.


Ici, on parle de SF / Fantasy / Fantastique adulte, pas jeunesse, pas young adult (sauf, dans les deux cas, exception rarissime).


Ici, on parle de « vraie » SF / Fantasy / Fantastique, c’est-à-dire pas de littérature blanche affectant quelques oripeaux de littérature de genre.


Je vous donne un avis, un ressenti, pas un commandement divin à graver dans le marbre comme une Table de la Loi. En clair, je ne pense pas que mon avis soit universel ou le seul qui soit valable, donc inutile de m’accuser de ça ou de descendre en flammes votre livre / auteur préféré (ou de dire que je joue au fanboy d’untel, c’est pas mon genre mais j’y ai déjà eu droit…). Chacun ses goûts, deux ressentis diamétralement opposés sont aussi valables l’un que l’autre car subjectifs et personnels.


Si mon ressenti ou mon analyse objective m’y conduisent, je posterai une critique négative (sachant que je juge un roman précis, pas l’auteur ni l’ensemble de son oeuvre). J’estime qu’il est de mon droit, en tant que consommateur, de signaler à d’autres acheteurs potentiels ce que je pense être un défaut dans le roman en question, pouvant les conduire à perdre de l’argent et du temps de lecture dans quelque chose qui ne correspondra ni à leurs goûts, ni à leurs critères de qualité (après, chacun fera la part des choses). Si un auteur est incapable d’accepter une critique détaillée, argumentée, constructive, soulevant des points négatifs, c’est son problème, pas celui des personnes qui dépensent de l’argent pour lire son oeuvre. J’estime risible et malsaine l’idée qu’un blogueur devrait s’abstenir de poster toute critique négative, afin de « respecter le long travail de l’auteur », sa sensibilité ou parce qu’il y a des enjeux économiques en jeu. Je ne compte pas tromper mes lecteurs en passant sous silence une lecture qui s’est révélée hautement critiquable. De plus, pointer de façon argumentée et constructive les défauts d’un livre est un plus pour un auteur désireux de progresser, pas un moins.


Je ne suis pas écrivain, ni critique professionnel. La plupart des critiques de cinéma ne sont pas réalisateurs, pourtant cela ne les empêche pas de s’exprimer. En tant que lecteur et consommateur, je suis tout à fait en droit d’exprimer mon opinion, via mes critiques (terme que je revendique), sur mes lectures. Cette opinion sera, si je l’estime utile, copiée, sous une forme complète ou abrégée, sur toutes les plate-formes où je suis présent (ce blog, Babelio, Amazon, etc). En cas de critique négative, il ne faut pas y voir une volonté d' »acharnement », juste une manifestation de ma liberté d’expression. En cas de critique positive, si je décide de poster sur telle plate-forme et pas telle autre, c’est mon affaire, je ne suis pas une agence de pub gratuite pour éditeurs.


Ce blog est un espace où un lecteur et un consommateur s’adresse à d’autres lecteurs et consommateurs. En conséquence, les auteurs (ou directeurs de collection, d’ailleurs) n’y ont qu’un seul droit : celui que je veux bien leur donner (ou pas). Traduction : ne venez pas me parler de « droit de réponse » à propos d’une critique d’un de vos romans qui ne vous conviendrait pas, vous n’en avez un que si je le décide. Etant juge et partie sur vos propres romans (ou ceux que vous publiez), vous n’êtes pas objectifs, premier point, et d’autre part vous n’avez pas à vous immiscer dans des discussions entre consommateurs, second point. Sauf si je décide de vous donner une certaine latitude dans ce sens. Un relatif degré de liberté basé avant tout sur votre comportement et révocable à tout moment. Par contre, vous êtes tout à fait fondé à intervenir sur les livres des autres, auteurs ou maisons d’édition, et c’est avec plaisir que je discuterai avec vous.


Le vouvoiement n’est pas admis sur ce blog. L’ambiance est sympaaaaa, donc on se tutoie lorsqu’on discute dans les commentaires.

***

Voilà, rien de bien méchant, que du classique, mais je préfère préciser 2-3 choses une bonne fois pour toutes histoire d’éviter les déconvenues.

Pour répondre à la question que ceux qui ont déjà parcouru une des critiques peuvent se poser : où est la notation, sous forme d’étoiles ou de chiffres ? La réponse est : il n’y en a pas. Je trouve une notation globale réductrice, je préfère essayer de dégager les points forts et les points faibles du roman au sein de la critique.

Pour ceux qui pourraient également se poser la question, Apophis est mon pseudo sur internet de longue date (sept ans) et il m’a paru amusant et quelque part logique d’appeler mon blog le culte d’Apophis. De plus, c’est un jeu de mots, car il renferme les ouvrages relevant de la littérature de l’imaginaire que je considère comme… cultes !  😉

Merci et bonne lecture !