A bord d’un vaisseau monde – Cameron Smith

Une intéressante introduction au sujet, centrée sur son aspect humain plus que sur son aspect technique

vaisseau_mondeJe remercie les éditions Noblishing pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

Ce petit livre (numérique uniquement) fait partie d’une toute nouvelle collection, Conquest.space, spécifiquement dédiée à la conquête spatiale et au futur de l’humanité dans l’espace. Elle est basée sur l’interview de personnalités impliquées dans le domaine du spatial, chercheurs, ingénieurs, journalistes ou autres, qui explorent chacun à leur façon les thématiques du voyage vers Mars et/ou du voyage interstellaire. L’idée maîtresse est que le futur de l’humanité est forcément multi-planétaire, et chacun des livres de la collection en explore une facette : vaisseaux à générations pour celui que je vais chroniquer aujourd’hui, mais aussi conquête de Mars (plusieurs titres), propulsion interstellaire et même supraluminique !

Autant dire que, que vous soyez amateur de SF et / ou de livres se rapportant à la conquête spatiale et à son futur, vous serez très probablement intéressé par cette collection de petits e-books (45 pages pour celui-ci). Si vous souhaitez plus de détails, vous les trouverez sur le site de la collection.

Ce livre se présente sous la forme d’une interview du Dr Cameron Smith, professeur à l’université de Portland et diplômé en archéologie et anthropologie. Ses recherches portent notamment sur l’adaptation de l’humanité dans des environnements
autres que la Terre. Depuis quelques années, il s’intéresse tout particulièrement à l’anthropologie de la colonisation spatiale, et il a publié une étude visant à analyser et anticiper le voyage interstellaire afin de l’organiser au mieux lorsqu’il deviendra une réalité. Il nous fait part de ses découvertes (transformations culturelles, impératifs génétiques et de population, obstacles techniques, intérêt du projet) et explique ce qui l’a amené à ce singulier domaine de recherche. 

Un petit rappel : un vaisseau monde est, en science-fiction, une sorte d’arche de Noé spatiale, un véritable micro-monde mobile mais se déplaçant à une vitesse inférieure à celle de la lumière. Il met des dizaines, des centaines, voire des milliers d’années pour atteindre sa lointaine destination, et ce sont donc les descendants des colons initiaux qui atteignent la terre promise. Le genre a donné naissance à bien des œuvres fameuses, que ce soit sous forme de romans (on peut citer Croisière sans escale de Brian Aldiss, Aurora de Kim Stanley Robinson, Le livre du long-soleil de Gene Wolfe ou Le papillon des étoiles de Bernard Werber) ou de séries télévisées (dont une, Ascension, est entièrement consacrée à ce thème -enfin… non, rien-).

Le livre explique l’intérêt, pour l’humanité, de se répandre sur d’autres planètes, les obstacles (techniques ou autres, comme la résistance du grand public à ce qui est perçu comme un gaspillage d’argent) à vaincre et les caractéristiques non pas tant du vaisseau que de la population qui devra l’habiter pour que la mission réussisse. Le Dr Smith nous parle surtout du cœur de son travail, à savoir l’aspect anthropologique de ce genre de projet, l’émergence d’un groupe culturel humain distinct de tout ce qui a existé sur Terre (et pour cause, vu qu’il ne s’y trouvera justement plus…).

Ce livre est très intéressant, mais aussi très succinct : 45 pages, c’est vraiment très peu pour la variété et la complexité des sujets abordés. Il doit donc être compris comme une présentation, comme une introduction à ces thématiques, et pas comme un ouvrage exhaustif. Il propose d’ailleurs, très intelligemment, une série d’adresses internet pour aller plus loin.

On appréciera particulièrement l’excellence de la maquette (je précise que j’ai lu ce livre sur écran d’ordinateur, en format .pdf), ainsi que le côté dynamique, vivant et agréable du format « interview ».

En conclusion, un livre intéressant, mais ne pouvant évidemment pas prétendre, vu le format court, à l’exhaustivité. C’est en tout cas un puissant stimulant non seulement à l’imagination, mais aussi à la volonté d’en apprendre plus sur ce sujet. Si les autres livres de la collection sont du même acabit, il s’agit clairement d’ouvrages fort recommandables (en étant bien conscient de leurs limitations, liées à leur faible longueur), et je déplore que mon programme de lecture très chargé ne me laisse, hélas, pas le temps d’en lire plus, en tout cas à court terme. Un avertissement cependant : le livre n’est pas tant centré sur la faisabilité technique (bien que cet aspect soit évoqué) que sur les facteurs humains permettant ou empêchant la réalisation du concept, puis sur ceux qui émergent une fois le vaisseau lancé (changements dans le langage, notamment). Si c’est l’aspect technique (la propulsion du vaisseau, par exemple) qui vous intéresse, ce ouvrage ne sera pas idéal pour vous.

Personnellement, je trouve justement que le fait d’avoir mis l’humain en avant par rapport à l’aspect technologique / ingénierie qui prédomine dans ce genre d’ouvrage (« la science de ») est un plus, et pas un moins.

Si vous êtes adepte de science-fiction et souhaitez en savoir plus sur la faisabilité du concept à l’heure actuelle, ainsi que sur les conséquences de nature anthropologique / culturelle de ce genre de vie en vase clos durant plusieurs générations, tout ceci afin de juger de la plausibilité de l’histoire concoctée par votre auteur favori (ou d’écrire la vôtre, d’ailleurs), cette lecture devrait vous passionner. Un simple exemple : ce livre donne un chiffre précis sur la population minimale que doit avoir un tel vaisseau, avec toutes les explications nécessaires à l’appui. Inutile de dire qu’un tel « détail » peut être très précieux !

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Information & para-SFFF. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s